Archives de l’auteur adminG

ParadminG

Ouverture du Centre d’Information Pharmacothérapeutique (CIP)

Le Centre d’Information Pharmacothérapeutique (C IP) a officiellement ouvert ses portes au grand public le Vendredi 23 novembre 2012 dernier. Ceci à la faveur d’une cérémonie d’inauguration qui s’est tenue dans les locaux du centre, sise dans l’enceinte de la Faculté des Sciences de la Santé au niveau du campus du champ de foire. Plusieurs personnalités
officiant dans le secteur de la santé sont venues rehausser de leur présence ladite cérémonie. Au titre des personnalités présentes, on pouvait noter les Présidents des ordres de Pharmaciens et de Médecins,
le V1ce-Doyen de l’UFR Pharmacie représentant le Doyen de la FSS, le Directeur du CNHU, le représentant du DPMED, les partenaires extérieurs du projet (Coopération française, Remed, Pharmaciens sans frontières), plusieurs pharmaciens et médecins ainsi que les divers membres de la communauté facultaire. Le Dr Moutiatou TIDJANI TOUKOUROU
présidente de l’ordre des Pharmaciens, également présidente de Pharmaction a dans son allocution rappelé la genèse du CIP. Ce centre est le fruit du partenariat entre 2 associations PHARMACTION et ReMed (Réseau Médicaments et développement) connues pour leur solide engagement pour l’accès à des médicaments de qualité. Ces deux associations
ont bénéficié de l’appui du Ministère des Affaires étrangères français pour la mise sur pied d’un centre dédié à I ‘information sur le médicament.
En effet la quête d’information Sur le médicament par les soignants est habituellement assouvie par les fabricants desdits médicaments, aux vérités souvent influencées par le souci de la rentabilité du produit.
La nécessité d’une information fiable se faisant donc sentir, le CIP vient donc à point nommé répondre à cette aspiration à travers une
information objective, crédible, indépendante sur le médicament. Ceci également rendu possible par les différents partenariats noués avec d’ autres Structures telles que la Revue Prescrire (France) et le CEDIM (Burkina-Faso) qui ont déjà une solide expérience en matière d’information sur le médicament.
Par ailleurs le CIP pourra également être utilisé pour soutenir les campagnes d’information, qu’il s’agisse de médicaments ou plus largement de la politique pharmaceutique ou de santé des autorités nationales. Par le réseau de professionnels de la santé des secteurs public et privé qu’il constituera, il sera un outil efflcace pour faire connaitre l’actualité
pharmaceutique (les nouveaux médicaments enregistrés, les retraits d’AMM, l’actualité des génériques et de la liste des médicaments essentiels)
et pafticipera de ce fait, au-delà d’actions plus formelles qui seraient organisées, à la formation continue des professionnels de santé.
Elle a ainsi invité tous acteurs de santé de tout horizon (du public comme du privé) à venir chercher au niveau du CIP les dernières informations
actualisées Sur le médicament. Sa localisation au sein de la Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou, offrait par ailleurs une excellente proximité avec les étudiants en sciences de santé, futurs soignants de
demain. Les différentes allocutions qui lui ont succédé, ont
toutes salué l’initiative et se sont réjouis de l’ouverture d’un tel centre.
Quant aux partenaires extérieurs (Coopération française et ReMed) ils ont promis de continuer leur soutien pour l’atteinte des objectifs fixés au centre. Soutien qu’ils espèrent pouvoir faire perdurer au-delà
des deux ans d’accompagnement et ce en dépit de la crise observée également dans le pays partenaire. La cérémonie s’est ponctuée ensuite par la visite des locaux du CIP Certains invités ont bien voulu laisser
quelques impressions dans le livre d’or. Un cocktail est venu par la suite agrémenter cette cérémonie avant bienfaitrice ne vienne clôturer la
qu’une pluie cérémonie. Heureux présage, comme dirait l’autre.
OLBCIP

visite localparterre invitéslocal 2coupure rubancocktail inaugurationcahier d'or

ParadminG

Hello world!

Welcome to WordPress. This is your first post. Edit or delete it, then start writing!

Originally posted 2019-02-20 15:49:44.

ParadminG

Le bulletin du CIP: un bulletin pharmaco-thérapeutique pour quoi faire?

S’il est bien un domaine dans lequel les connaissances acquises lors de la formation initiale sont insuffisantes pour l’exercice du métier, c’est bien le domaine médical. Les constantes évolutions observées dans ce domaine, obligent les soignants à actualiser
leurs connaissances de façon permanente. La presse médicale reste l’un des moyens privilégiés de diffusion de l’information médicale, pour peu que les professionnels de santé fassent l’effort de la rechercher.
Cette presse médicale peut comprendre des publications aux objectifs, procédures éditoriales et styles rédactionnels différents.

Le bulletin du Cip-Bénin s’inscrit résolument dans une dynamique de formation continue, s’ adressant tout particulièrement aux prescripteurs et aux dispensateurs du médicament. Ainsi la ligne éditoriale de ce bulletin est celle de faire la promotion active de l’usage rationnel du médicament, dans l’acte de soin effectué sur le patient.

Rappelons que selon l’OMS « Une utilisation rationnelle des médicaments
implique que les patients reçoivent les traitements appropriés à leurs besoins médicaux, à des doses qui correspondent à leurs caractéristiques individuelles, sur une durée adaptée et au moindre coût pour eux et
pour la collectivité». Pour avoir une idée de la pertinence de cette problématique, voici ces quelques chiffres de cette même organisation qui sont assez édifiants. A l’échelle mondiale, on estime que plus de 50% de tous les médicaments sont prescrits, distribués ou vendus de manière inappropriée pendant que des patients pour insuffisance d’information, ne les prennent pas correctement. Tout ceci dans un environnement global où un tiers de la population mondiale n’a pas accès aux médicaments essentiels. Ces différents usages inappropriés des médicaments ont pour principaux impacts la diminution de la qualité des traitements délivrés,
I ‘ augmentation des risques d’effets indésirables et l’émergence de résistances microbiennes. Dans la panoplie des causes favorisant cet usage non rationnel, on retrouve causes identifiées, entre autres insuffisance de formation continue des prescripteurs qui par ailleurs ne disposent pas
d’une information objective et indépendante sur le médicament. S’en remettant pour la plupart et pour le reste du temps à ceux chargés d’en assurer la promotion. Voilà résumé toute l’ambition de ce bulletin, offrir
une information objective et indépendante de tout lobby pharmaceutique, de tout intérêt corporatiste, de tout conformisme, avec cette seule et unique exigence à savoir que le choix d’un médicament ou même la décision d’en prescrire ou d’en conseiller un, ne soit guidée que par l’intérêt du patient et rien d’autre. La balance bénéfices-risques du médicament doit lui être toujours favorable.

Originally posted 2019-03-06 16:38:08.